Présumé détournement des fonds de construction de 300 écoles : Indexé par Kabund, Willy Ngoopos lâche qu’il « ne devait pas donner des chiffres évasifs » – Actu7.cd

 

La cellule de communication de l’ex ministre des Infrastructures, Travaux publics (ITP) Willy Ngoopos n’a pas du tout voulu laisser passer inaperçu les allégations du premier vice-président de l’Assemblée nationale Jean-Marc Kabund, l’accusant d’étre co-auteur d’un détournement présumé des fonds destinés à la constitution de trois cents (300) écoles, avec le ministre des Finances honoraire José Sele Yalaguli.

Dans une mise au point consultée par le média non-aligné, Olivier Mavungu fait noter que l’élu de Moamba « qui prétend avoir parcouru tous les documents techniques et financiers » de ce projet, ne devait pas donner des chiffres « evasifs au lieu de rencontrer point par point les bordereaux quantitatifs et les coûts unitaires appliqués quant à ce ».

« Le projet dont question est évalué à 125 millions USD pour 300 bâtiments scolaires, en ce compris les équipements complets, les matériels didactiques et autres accessoires. Cela est loin d’un simple bâtiment construit avec des matériaux locaux, sans études préalables sur la protection de la santé des élèves notamment », fait noter le document qui souligne qu’après tout calcul fait dans une commission d’expert, « tous les paramètres ont été pris en compte pour ramener à la baisse le prix initial déterminé par l’entrepreneur ».

Selon ce document, la cellule de communication de Willy Ngoopos rapporte qu’en terme de remboursement, « le Gouvernement de la République a effectivement décaissé la somme de 12.600.000 $ USD et l’investissement réel de l’entrepreneur serait estimé à hauteur de 40 millions $ USD, et ce, en prennant en compte les unités déjà réceptionnées et/ou montées à Kinshasa en cours d’acheminement et celles commandées ».

Aussi, cette cellule de communication rapporte que ce projet a été monté en bonne due, car validé par le conseil des ministres en octobre 2020.

« Mr Willy Ngoopos, en dépit du fait d’être cité par sieur Kabund Jean-Marc, se refuse de créer inutilement un buzz autour d’un dossier qui n’appelle pas à des considérations partisanes, populistes et dénudées de tout fondement », conclu la mise au point.

Après une tournée réalisée dans quelques écoles concernées par ce projet à Kinshasa le vendredi dernier, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a confirmé sa thèse du détournement de plus de 80 millions USD destinés à ce projets, thèse qu’il a soutenue devant les élus nationaux jeudi dernier.

Patrick Nguwo

Source de l’article