Lomami : Le Gouverneur intérimaire révoque son directeur de cabinet pour « incitation à la révolte » – Actu7.cd

Le Gouverneur intérimaire de la province de Lomami a révoqué son directeur de cabinet. Dans un arrêté provincial dont une copie est parvenue à ACTU7.CD ce mercredi 06 octobre 2021, Édouard Mulumba Mudiandambu parle des faits d’incitation à la révolte pour motiver sa décision.

Dans ce document, l’autorité provinciale indique que l’ancien directeur de cabinet Nsolotshi Malangu s’est compromis gravement dans l’exercice de ses fonctions en poussant les agents et cadres du Gouvernorat et des Ministères provinciaux à se révolter contre lui. Selon l’esprit de l’arrêté, ladite incitation à la révolte a donné lieu à un mouvement de grève observé le lundi 20 et mardi 21 septembre dernier.

 » (…) Attendu que le directeur de cabinet du Gouverneur de province Maître Nsolotshi Malangu s’est compromis gravement dans l’exercice de ses fonctions en se substituant porte-parole de circonstance, poussant tous les agents et cadres du Gouvernorat de province, ainsi que tous les cabinets des Ministres Provinciaux à se révolter contre l’autorité provinciale par une grève sans annonce en date du lundi 20 et mardi 21 septembre 2021, paralysant ainsi le bon fonctionnement des services, attitude qui ne respecte pas les valeurs à intérioriser par l’Agent public de l’État, contenus dans le code de conduite de l’Agent public. Est révoqué de ses fonctions du directeur de cabinet du Gouverneur de la province de Lomami , Maître Nsolotshi Malangu », peut-on lire dans cet arrêté.

Dans la foulée de sa révocation, le désormais ancien directeur de cabinet a démissionné de ses fonctions. Maître Nsolotshi Malangu évoque des raisons des convenances personnelles pour justifier sa décision.

Le Gouverneur intérimaire de la province de Lomami a également suspendue, à titre conservatoire, Josué Nkomo Kabemba, Conseiller Politique et Administratif.

Il sied de rappeler que le 21 septembre dernier, les Ministres provinciaux, les conseillers du gouverneur ainsi que tous les agents du gouvernorat de Lomami étaient en grève. ils réclamaient 25 mois de prime locale et 18 mois rétrocessions.

Christian Ngeleka

Source de l’article