Kananga/Meurtre experts onusiens : Le journaliste Sosthene Kambidi obtient une liberté provisoire à l’audience de ce mardi – Actu7.cd

 

La Cour militaire de l’ex province du Kasaï Occidental siégeant dans le dossier du meurtre de deux (2) experts onusiens a, dans son audience de ce mardi 12 octobre 2021, accordé une liberté provisoire au journaliste Sosthene Kambidi, renseignant dans cette affaire.

Le correspondant de ACTUALITE.CD et de l’AFP a été arrêté depuis le 20 septembre par la justice militaire. Cette dernière reprochait à ce chevalier de la plume les griefs d’association de malfaiteurs, terrorisme et insurrection.

Son conseil Maître Dominique Kambala Nkongolo avait adressé quatre (4) courriers successifs à l’auditeur militaire pour solliciter la liberté provisoire de son client qui, précise-t-il, a manifesté son entière disposition de coopérer avec la justice en vue de la découverte de la vérité dans cette affaire.

La fuite de Sosthene Kambidi n’étant pas à craindre, car ayant une adresse physique connue à Kananga et une identité non douteuse, le juge ne devait que se plier à ce principe sacro-saint du droit selon lequel  » la liberté est la règle, la détention l’exception ».

Par ailleurs, la Cour militaire de l’ex province du Kasaï Occidental a interdit à Sosthene Kambidi de sortir de la ville de Kananga ni de se retrouver près d’un point de sortie, de peur qu’il ne se voie priver de nouveau sa liberté. Néanmoins, en cas d’un voyage important, le correspondant de l’AFP est obligé de solliciter l’autorisation du parquet.

Durant toutes ses auditions tant au niveau de l’auditorat que de la Cour militaire, Sosthene Kambidi a démontré noir sur blanc qu’il avait reçu la vidéo du meurtre des experts onusiens auprès de Maître Prospère Kamalu, un autre renseignant entendu dans ce dossier. Une allégation que Kamalu a affirmé sans y aller par 4 chemins.

Jérémie Descon Muambi, à Kananga

Source de l’article