Grand-Kivu/Tanganyika : les enseignants décident de durcir leur mouvement de grève et reclament la désactivation du ministre Tonny Mwaba – Actu7.cd

 

La synergie des syndicats des enseignants des provinces du Sud-Kivu, Nord-Kivu, Maniema et Tanganyika ont décidé de durcir leur mouvement de grève jusqu’à ce que le gouvernement congolais répondra à leurs revendications.

Cette décision a été prise au terme d’une Assemblée Générale extraordinaire de restitution de la commission paritaire en faveur de quatre provinces précitées tenue à Bukavu samedi 09 octobre 2021.

« Après débats et délibération les enseignants ont décidé de durcir le mouvement de grève jusqu’au jour où le gouvernement mettra en application les accords de Bibwa signés de bonne foi entre le gouvernement de la République et le Banc syndical. Les enseignants ont constaté avec amertume que le ministre national de l’EPST Tony Mwaba est en train de confondre sa profession comme avocat qui défend son client même lorsqu’il sait qu’il n’a pas raison », rapporte Jacques Cirimwami, secrétaire provincial du Syndicat des enseignants des écoles conventionnées catholiques au Sud-Kivu.

Et d’ajouter, « vu les agressions de Tonny Mwaba contre les enseignants qui constituent une violation du principe phare du chef de l’État, le peuple d’abord, les enseignants ont décidé de lancer une pétition dans quatre provinces pour solliciter du président de la République la désactivation du ministre qui semble traiter les questions d’État avec émotion. Plusieurs marches vont accompagner le dépôt de la dite pétition », a-t-il pursuivi.

Pour ce qui est du Sud-Kivu, les professionnels de la craie annoncent une manifestation aux bureaux du PROVED, Diprosec et IPP en date du mercredi 13 octobre pour  » les mettre en garde » et s’ils ne revenaient à la raison, les enseignants comptent « les désactiver ».

Jacques Cirimwami renseigne également que le même mercredi, les enseignants du Nord-Kivu seront au SECOPE, alors qu’à Lubumbashi les enseignants seront dans une marche lundi pour solliciter la désactivation du ministre Tony Mwba.

Il sied de signaler que seules les écoles privées ont ouvert leurs portes lors de la rentrée scolaire le 04 octobre dernier. Les écoles conventionnées catholiques, protestantes et publiques n’ont toujours pas repris les cours. Les enseignants réclament l’amélioration de leurs conditions salariales.

Ngaboyeka Pascal, à Bukavu

Source de l’article