Des jeunes des mouvements citoyens et des partis politiques mobilisés autour du Palais du Peuple pour « s’opposer à la suppression du RAM » – Actu7.cd

 

 

Plusieurs militants et sympathisants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social associés aux jeunes des mouvements citoyens et ceux d’autres partis politiques membres de l’Union sacrée de la Nation se sont mobilisés autour du Palais du Peuple. À les entendre parler, ils s’opposent à la suppression du RAM (Régistre des Appareils Mobiles) institué par le décret n°20/005 du 9 Mars 2020 modifiant et complétant le Décret n°012/15 du 20 février 2012, fixant les modalités de calculs et les taux de revenus des prestations de l’ARPTC.

Massés le long des grandes artères qui serpentent le Palais du Peuple de Lingwala, ces manifestants, les sympathisants du parti cher à Augustin Kibassa Maliba en première ligne, munis des banderoles et calicots entonnent des chansons en l’honneur du Ministre des PTNTIC Augustin Kibassa dont « la dignité et l’intégrité ne sont plus à démontrer ».

« Nous demandons à la population de ne pas céder à la manipulation politicienne que font les ennemis de la République déjà bien identifiés et de faire confiance à la sagesse et à l’intelligence de son Excellence Monsieur le Ministre des PTNTIC qui a préféré placer l’intérêt de la population par dessus tout, malgré les injures et calomnies des ennemis de la République qui ne veulent pas comprendre les avantages de RAM », disent ces manifestants.

Selon eux, la redevance RAM « combattue à tort », apporte la traçabilité et la transparence des recettes auprès des opérateurs de la téléphonie mobile.

« Contrôle parlementaire Oui, débat démocratique à l’Assemblée Nationale, nous encourageons. Mais pas des propos désobligeants contre le Ministre des PTNTIC. RAM n’est pas une escroquerie. Nous mettons en garde tous les tireurs de ficelles de tous bords qui tenteraient de nuire à la réputation de notre leader », ajoutent t-ils.

Initialement preuvu pour ce mercredi 06 octobre, l’audition du Ministre Augustin Kibassa Maliba a été reportée à une date ultérieure, à l’initiative de l’Assemblée Nationale qui n’a avancé aucune raison jusque-là.

CP

Source de l’article