Blocage désignation président CENI : « Ce n’est pas le problème de Kadima ou un autre candidat, mais c’est la loi » (Martin Fayulu) – Actu7.cd

 

Lors du meeting politique de la plateforme LAMUKA, le président de l’engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDé) Martin Fayulu a également réagi au sujet du blocage qui s’observe sur la désignation du président de la commission électorale Nationale Indépendante (CENI). Il a signalé que ce qui bloque « ce n’est le choix de Kadima ou d’un autre candidat, mais c’est le problème de la loi portant organisation et fonctionnement de la centrale électorale qui est politisée ».

« Le blocage qui s’obseve sur la désignation des membres de la CENI, ce n’est pas un problème du Choix de Kadima ou un autre candidat mais plutôt c’est la loi de la CENI. Nous devons changer cette loi qui est politisée parce qu’elle est à la base de tout. Nous dénonçons la fraude aux élections et refusons catégoriquement le glissement en 2023 », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs refusé la proposition faite par la conférence Épiscopale Nationale du Congo et l’église du Christ au Congo (CENCO-ECC), « que l’équipe Nangaa entame déjà les préparatifs des élections de 2023, pour éviter le retard du processus électoral ».

« Nous ne sommes pas d’accord avec ceux qui veulent que l’équipe Nangaa puisse entamer en attendant l’installation de la nouvelle équipe CENI, les préparatifs des élections de 2023. Si on ose remettre Nangaa à la CENI, sa place sera dans la prison », a-t-il lâché.

La plateforme LAMUKA a organisé un meeting ce samedi 9 octobre au terrain Sainte Thérèse à Ndjili. Cette formation politique exige la révision de la loi portant organisation de la commission électorale Nationale Indépendante (CENI) qui est « politisée ». Elle dénonce la fraude pour les prochaines élections et refuse le « glissement en 2023 ».

José Muyaya

Source de l’article